Faut-il succomber à la vente de maison en Andalousie ?

maison Andalousie

La péninsule ibérique affiche des prix de logements ayant baissé d’environ 20% depuis quelques temps. Ce phénomène est palpable depuis environ 4 années et il se pourrait que cette tendance continue encore, même si on a observé une légère augmentation des prix depuis le début de l’année 2015. Toutefois, il faut être au courant des opportunités et des pièges à éviter, afin que votre transaction se déroule sans encombre. La vente de maison en Andalousie sur le site http://www.immobilier-capsud.com/type/maison/est donc l’une des opportunités à saisir pour les personnes qui souhaitent investir dans le secteur immobilier, afin de générer des revenus ou tout simplement pour s’offrir une résidence secondaire non loin de la mer. Avec un peu de chance, vous pouvez trouver une maison de trois chambres non loin de la mer au prix de 100 000 euros, oui vous ne rêvez pas, c’est approximativement le prix d’un studio dans la ville de Nice.

Cette baisse des prix est palpable depuis la crise économique de 2007 et l’Espagne commence à s’en remettre progressivement. Cette chute des prix a fait plaisir aux étrangers qui attendaient une telle occasion pour investir en Espagne. Parmi les acheteurs les plus friands de ce marché, nous trouvons en tête de liste les Anglais, suivis des Allemands, viennent ensuite les Européens du Nord et les Russes. Dans quelle mesure faut-il envisager de devenir propriétaire en Espagne ? La vente de maison en Andalousie est-elle vraiment une bonne affaire ? Après l’éclatement de la bulle immobilière en 2008, les prix des biens immobiliers ont baissé de 8% environ chaque année, pour ensuite baisser de 6%. Si on prend les baisses par ville, celle-ci était de 15% à Barcelone, 22% en Andalousie, 25% dans les Baléares, comme aux Canaries.

Il va sans dire que la vente de maison en Andalousie a connu une explosion incomparable durant cette période. La baisse était beaucoup plus marquée dans les régions du bord de mer comme la Costa del Sol qui affichait une baisse de 35%. Sur l’ensemble du pays, le mètre carré se commercialisait à 2084 euros, pendant qu’en France il était de 2578 euros, pouvant aller jusqu’à 8 390 euros à Paris. Le marché continue et continuera de se corriger, puisque depuis 2015 on observe une reprise progressive du marché, avec des prix qui augmentent. L’excédent en logements qui atteignait 800 000 logements, à la fois neufs et anciens devra tout de même être résorbé.

Comment profiter librement de vos vacances grâce à la trottinette électrique ?

trottinette electrique

Même pendant les vacances il n’est pas évident de se déplacer, puisque de nombreuses autres familles sont également en vacances au même endroit. On pourrait même dire que pendant cette période la ville se déplace vers les zones de vacances. Alors pour se rendre à la plage, c’est une galère. Se rendre à la pâtisserie le matin pour avoir des croissants est tout aussi pénible, il faut parfois affronter des embouteillages, se donner du mal pour trouver une place de parking, etc. Avec les trottinettes électriques haute de gamme, vous avez moins de soucis, c’est même un engin libérateur, vous vous déplacez comme vous l’entendez, selon vos besoins et vos envies. Vous pourrez même vous aventurer dans des zones peu fréquentées avec cet engin. De plus, vous pourrez profiter de l’air frais dans vos cheveux et poumons. Vous pourrez aller où vous voudrez, pas seulement dans les endroits avec parking.

Avec les trottinettes électriques, vous êtes libres, vous pouvez sortir des sentiers battus. Quand on est à pieds, il n’est pas évident de découvrir la région dans laquelle on passe ses vacances, on peut marcher des kilomètres et se rendre compte au final qu’on n’a pas découvert grand-chose. Avec la trottinette c’est totalement différent, avec une vitesse maximale pouvant atteindre 25 km/h on a la possibilité de découvrir des dizaines de kilomètres sans difficulté. Vous avez ainsi le choix, vous n’êtes pas obligé de vous contenter des grands sites célèbres qu’on fait voir aux touristes. De nombreux endroits peuvent être découverts pendant une ballade libre sans guide touristique.

Avec la trottinette électrique, vous pourrez traverser les petites rues, voir les fontaines, sans subir le stress ni la fatigue et profiter du paysage selon son gré. Le fait que les trottinettes électriques soient compactes vous permet de les emmener partout, que vous voyagiez en avion, en train, en voiture ou en bateau, ces engins ne prennent pas beaucoup de place. En gros la trottinette est l’équipement qu’il vous faut pour mieux profiter de vos vacances. Vous pouvez également penser à prendre un vélo électrique pliable qui est une alternative de choix. C’est un équipement qui vous permettra aussi de profiter de vos vacances, de faire des balades et de profiter de vos vacances sans trop de stress. Il ne vous reste plus qu’à vous mettre à ces engins qui s’avèrent extrêmement pratiques et qui sauront vous accompagner dans votre quotidien.

Les revers de l’éthanol, carburant bio de la cheminée

cheminee bioethanol

Le bioéthanol que l’on appelle aussi éthanol est un biocarburant de première génération comme le biodiesel. Ce sont des carburants que l’on produit en se servant des produits de l’agriculture comme la canne à sucre, le blé, la betterave, etc. Ce sont des carburants bio, c’est-à-dire qui ne polluent pas et que l’on peut utiliser dans des véhicules ou dans une cheminee a l’ethanol http://www.chemineo.fr/. S’il est vrai que lors de la combustion ces carburants ne sont pas officiellement très polluants, tous les processus que leur production et leur distribution impliquent suscitent beaucoup de dépenses, mais aussi des émissions de gaz nocifs. Sur le plan alimentaire, selon des études, à l’horizon 2025, 1,2 milliard de personnes sont susceptibles de ne pas se nourrir à leur faim. La Banque mondiale suggère qu’à chaque fois que les prix des produits alimentaires augmentent de 1%, la consommation des populations baisse d’environ 0,5%. Il s’agit ici de la consommation calorique, parce que quand le prix d’une denrée augmente, les populations la remplacent par une autre moins chère, mais à faible potentiel énergétique et calorique.

Les biocarburants affichent donc un bilan écologique assez douteux. Si on prend en considération des critères comme les émissions de gaz à effet de serre au kilomètre parcouru, on se rend compte que les bénéfices des biocarburants sont assez mitigés et même médiocres. Si on prend un exemple simple, la combustion du biodiesel produit plus d’oxyde d’azote que celle de l’essence. Quant au bioéthanol que l’on utilise dans les cheminées à l’éthanol https://villasamarrakech5332.wordpress.com/2016/01/07/voiture-et-cheminee-a-lethanol-la-revolution-de-demain/, il est produit à partir de soja ou de maïs, sa production est très gourmande en énergie ce qui en fait un processus polluant. Une étude de Stanford University montre que l’éthanol produit à base de maïs, de betterave ou de canne à sucre est nocif pour les poumons.

Les faits montrent sans équivoque que l’éthanol en lui-même produit moins de gaz nocifs que l’essence ou le benzène, mais il émet plus de composés organiques volatils qui sont des causes de la formation d’ozone et du smog. Pour faire un bilan clair des émissions des gaz à effet de serre des biocarburants, il faut prendre en considération l’impact global de leur production. Cela implique les conséquences de changement d’attribution des sols. Alors la combustion de la cheminée à l’éthanol n’est pas forcément aussi toxique que celle de la voiture à essence, mais la production de bioéthanol pourrait en faire un carburant plus polluant que l’essence.

L’agence immobilière à Marrakech peut vous informer sur l’urbanisme au Maroc

vente villa a marrakech

La ville de Fès au Maroc est l’une des quatre plus grandes villes et l’une des plus importantes, d’ailleurs on l’appelle la capitale spirituelle. M. Merroun en charge de l’Urbanisme et de l’Aménagement du territoire a annoncé que le futur plan d’aménagement urbanistique de Fès et de sa périphérie sera le troisième de la sorte. En effet, des plans du même genre ont été adoptés pour Fès la première fois en 1980 et une autre fois en 1995. Dans le même contexte, le ministre a ajouté que la région vit déjà la réalisation de divers plans urbanistiques : celui de Taza qui a été validé en 2015, celui d’Ifrane qui est déjà achevé, celui du Grand-Meknès toujours en cours de validation, et celui d’Azrou également achevé. Si on prend en considération la place que la ville de Fès occupe dans le paysage national, le futur plan d’aménagement entre dans une nouvelle ère en termes de documents urbains, surtout qu’il s’étend sur une superficie de 1 400 km².

Le ministre a également tenu à valoriser les efforts qui sont mis en œuvre par les différentes autorités et acteurs de la région Fès-Meknès afin d’accompagner les projets structurants pour que ce projet d’urbanisation soit une réussite. Le président de la région, M’hand Laenser a demandé aux différents acteurs du secteur de l’urbanisme d’adopter une approche plus globale pour une meilleure gestion des affaires territoriales ainsi que le suivi d’une politique tournée vers la généralisation de la couverture en documents d’urbanisme, en plus de l’encadrement et du suivi du développement urbanistique et la mise en place d’études concernant la préservation du patrimoine urbanistique et historique de la région. Il est donc question pour les agences immobilières non pas de Marrakech, mais celles de la région Fès-Meknès, de soutenir les différentes actions enclenchées.

Le président de la région encourage la mise en place d’une étude qui permettra d’avoir une vision du développement global au sein de la région Fès-Meknès. Cela pourrait impliquer l’élaboration d’une politique structurante afin de soutenir la régionalisation avancée. Avec les programmes d’urbanisation, l’agence Mauresque Immobilier à Marrakech n’aura aucun mal à mieux comprendre l’immobilier à Fès et à commercialiser des biens dans cette région. Une convention de partenariat a été signée entre M. Merroun et M.Laenser, afin d’identifier les problèmes qui minent la région et établir en conséquence un pôle capable de les résoudre convenablement.

Quelques informations liées à la trottinette électrique

véhicules urbains

La trottinette électrique  sur le site Urbanmove est un appareil que l’on rencontre de plus en plus dans nos rues et sur nos trottoirs. Avant d’en acheter une, il est important de savoir quelle est la règlementation qui entoure son utilisation, mais aussi d’autres paramètres liés à son achat. Tout d’abord il faut savoir que l’utilisation de cet appareil est autorisée dans tous les pays en général, le tout étant de le conduire sur les trottoirs. Toutefois on retrouve une trottinette électrique homologuée route qui elle par contre ne doit pas rouler sur les trottoirs, mais sur les routes. Ce modèle est autant équipé que les scooters, on lui retrouve une selle, des rétroviseurs et un éclairage. Généralement, ces trottinettes sont dotées de batteries à plomb qui ont une influence sur leur poids et sur leur gabarit. Les termes homologué, certifié et autorisé ne signifient pas la même chose quand on parle de trottinettes.

En effet, nous avons déjà parlé de la trottinette homologuée « route », qui concerne certains modèles de trottinettes. Par contre, toutes les trottinettes électriques doivent être dotées du symbole « CE » qui leur permet d’être commercialisées et utilisées dans certains pays, notamment la France. « CE » signifie que le modèle a été approuvé et que c’est un produit sûr, à condition que vous vous en serviez selon les recommandations du fabricant. Le marquage « CE » se retrouve sur les trottinettes électriques et sur les documents qui les accompagnent.

Quel est le prix d’une trottinette électrique?

La trottinette électrique peut couter moins de300 euros, entre 300 et 700 euros et même plus de 700 euros. À moins de 300 euros, vous trouverez tous les modèles destinés aux enfants et jeunes adultes. Ce sont en général des modèles qui ont une autonomie de 10 km et dont la vitesse varie entre 15 et 20 km/h, dotés de batteries en plomb. Entre 300 et 700 euros, ce sont des modèles destinés aux adolescents et aux adultes qui ont une autonomie allant jusqu’à 15 km pour une vitesse pouvant atteindre les 40 km/h, dotés d’une batterie en plomb, ce sont des engins assez lourds. À plus de 700 euros, ce sont des trottinettes électriques réservées aux adultes, elles sont portables et légères du fait de leur batterie en lithium. Ces engins offrent une vitesse pouvant atteindre 35 km/h pour une autonomie maximale de 25 km.

Faites un tour en moto au Maroc pour découvrir les districts du Drâa

tour en moto au Maroc

La région du Drâa se situe à seulement quelques kilomètres au sud de la ville de Marrakech. Elle est située dans le désert marocain et on y retrouve des oasis, des massifs montagneux et des fleuves. Avec un tel relief, il n’est pas étonnant d’y rencontrer des touristes qui viennent pour des vacances en moto au Maroc. De cette manière ils peuvent exploiter le relief de la région, pour obtenir des sensations fortes et être au plus près de cette région gardienne de la culture traditionnelle du pays. Au 19e siècle, juste après son indépendance, la région fut segmentée en 8 districts distincts qui étaient contrôlés de manière indépendante par 8 autorités différentes. Connaitre ces districts et les autorités à leur tête permet d’avoir des bribes de l’histoire de cette région et de se rapprocher un peu plus de sa population.

Quelques districts de la région du Drâa

Le quatrième district de la région qui portait le nom de « pays des Oulad Jri » se situait non loin de Tinzouline. À cette époque, il était gouverné par les descendants de la famille Oulad Uthmân qui étaient arabes. La population de ce district comprenait des négroïdes autochtones, des berbérophones et les Arabes qui en étaient la caste dominante. En faisant un tour en moto au Maroc vous passerezsûrement par le défilé de l’Azlag, après lequel se trouvait le cinquième district connu sous le nom de Ternata. Ce district était installé aux pieds du Bou-Zeroual et était gouverné par la tribu des Rouha, arabe et originaire des oasis. On y retrouvait des autochtones, des berbérophones et des Oulad Yahya principalement nomades. La population dominante étant arabophone.

Fezwatta est le sixième district et il est gouverné par des autochtones, contrairement aux autres. Notons qu’à cette époque la confédération des Berâber occupait 75% du Saghro, des zones autour du Tafilalet, du Ferkla et du todgha, par conséquent on retrouvait leur influence dans de nombreux villages. Ce dernier était particulièrement connu pour son centre de traitement des maladies mentales et son université. Des infrastructures que l’on peut découvrir en faisant de la moto au Maroc. Le pays Ktawa est un autre district qui se situait au sud du massif Jbel Banj, il était principalement habité par des populations arabophones, on y retrouvait des tribus dont la langue principale était l’hassanya.

Le fonctionnement de la fibre de verre pour les meubles comme la chaise Eames DSW

Eames DSW

La fibre de verre est un matériau qui a vu le jour il y a plusieurs décennies. Ce matériau est plus vieux que la fibre optique. La fibre optique a été reconnue 30 années après que la fibre de verre ait été reconnue. On se sert de la fibre de verre dans différentes filières comme l’électronique, le bâtiment, les transports et la fabrication d’objets et de meubles comme la chaise Eames DSW qui en est faite. La fibre de verre est utilisée en renforcement, en isolation et en optique. La fibre de verre connait de nombreuses utilisations, surtout grâce aux techniques de fabrication et de transformation qui se sont développées avec le temps. La fibre de verre en renforcement est une application assez importante. Dans ce contexte, on se sert de la fibre de verre pour donner plus de formes aux bétons ou aux polymères pour aboutir à des matériaux composites.

Les matériaux composites que l’on obtient avec la fibre de verre peuvent être utilisés à la place du carton ou de l’acier. On retrouve quelques fabricants de fibre en renforcement. La fibre de verre sert très souvent comme armature dans les matériaux à base de polyester insaturé, de résine, de vinylester et bien d’autres. Les matériaux se complètent puisque les forces de l’un compensent les faiblesses de l’autre. Grâce aux fibres, la résistance par traction est efficace, pendant que la matrice leur permet d’endurer des charges de compression. Ce qui résulte en des matériaux assez solides, comme celui utilisé dans les chaises Eames DSW.

On retrouve les plastiques à renfort de verre sont utilisés pour fabriquer des équipements de sport comme les skis, les planches de surf ou les perches d’athlétisme et bien d’autres. La fibre de verre peut également servir dans les techniques de réhabilitation des canalisations. Dans ce contexte, la canalisation déjà existante sert de coffrage à la fibre. Cette technique n’est pas utilisée pour la fabrication de la chaise Eames DSW. Depuis que l’on parle de la dégradation de l’environnement et du réchauffement climatique, des économies d’énergie, la fibre est un matériau incontournable grâce à ses qualités d’isolation. La fabrication se fait par encollage des fibres grâce à une résine synthétique. Au final, on aboutit à une forme de panneaux rigides, mais aussi de matelas souples qui servent à protéger les murs et les plafonds. La forme de coquilles est utilisée pour assurer l’isolation des tuyaux.

Place de l’immobilier dans le patrimoine des ménages à Marrakech et au Maroc

vente villa à Marrakech

Selon les derniers chiffres de Bank Al-Maghrib, les ménages marocains sont surendettés, un peu plus chaque année. Les principales raisons de cet endettement sont l’investissement immobilier et les crédits à la consommation. Les ménages marocains résidents à l’étranger ne dérogent pas à la règle, ils empruntent de fortes sommes pour assurer l’immobilier avec ChicRiad à Marrakech ou dans les autres villes du Maroc. Cela n’empêche pas les ménages de disposer d’un certain patrimoine financier. Patrimoine qui connait une bonne dynamique depuis quelques années. En effet, en fin 2014, on observe que les placements mobiliers des ménages ont augmenté de manière forte, tout comme leurs versements dans les banques. Au total en 2014, les ménages marocains possèdent la somme de 655 milliards de dirhams en patrimoine financier, une progression d’environ 7%. On observe donc une différence par rapport à la ventilation de 7,3% observée en 2013.

Toujours d’après Bank Al-Maghrib, cette hausse est le reflet partiel de l’accroissement non récurrent qui est associé à la contribution que le gouvernement a décidée. La constitution du patrimoine des ménages marocains, résidents ou non au Maroc, a quelque peu changé en 2014. En 2013 les versements dans les banques se chiffraient à 82% en 2013, alors qu’en 2014 ils se chiffraient à 80%, pour un total d’environ 536 milliards de dirhams. Ces versements dans les banques sont donc en hausse de 6,6%. Des versements qui servent parfois à investir dans des projets immobiliers à Marrakech ou ailleurs au Maroc. Dans le cadre des dépôts en banque, les dépôts à vue représentent 56%, pendant que les comptes d’épargne ont atteint en fin 2014 la barre de 24% de l’ensemble des dépôts enregistrés.

Les investissements dans les biens immobiliers à Marrakech et autres biens durables ont également augmenté, ils représentaient 10% en 2013 et 12% en 2014. Soit une augmentation de 2% dans un intervalle d’une année. La contribution des investissements mobiliers contribue à hauteur de 67 milliards dans le patrimoine financier des ménages marocains, une progression de 9,7% par rapport à l’année 2013. Les investissements immobiliers représentent la part la plus importante des placements des ménages, à hauteur de 87%, une augmentation de 3 points par rapport à l’année 2013. Quant à la part des titres de créance privés, elle a baissé de 3%, passant de 8% en 2013 à 5% en 2014. Depuis cinq ans, on remarque que la part de l’assurance-vie est assez constante et se maintient à 8%, soit un montant global de 52 milliards de dirhams à la fin de l’année 2014.

Acheter un bien avec une agence immobilière à Marrakech

cotemedina

Peu importe l’investissement que l’on souhaite faire, il est toujours important de s’arrêter quelques instants pour y réfléchir et s’assurer de ne pas tomber dans les pièges courants. Dans le cas du secteur immobilier Marocain, la meilleure solution c’est toujours de se confier à l’agence Coté Medina à Marrakech ou dans les autres villes du Maroc. Les agences sont mieux placées pour vous donner les informations qui accompagnent votre achat, de plus elles ont une certaine connaissance de l’environnement et ont ainsi la capacité de vous trouver le bien qui vous conviendra. Vous trouverez dans cet article quelques conseils qui vous permettront de débuter votre processus d’achat immobilier en toute sérénité et avec les armes adéquates.

Les préliminaires avant tout achat immobilier

Un investissement immobilier, n’est pas une dépense à prendre à la légère, un appartement ou une maison coutent assez chers et nécessitent donc que vous prépariez convenablement votre esprit et votre volonté avant de procéder à l’achat. Une bonne décision dans ce cas, pourrait vous couter cher. L’idéal en général est de confier votre dossier à une agence immobilière à Marrakech ou ailleurs mais avant cela, vous devez déjà savoir ce que vous voulez comme bien. Vous devez pour cela savoir quels sont vos besoins et ce que vous attendez du bien que vous allez acheter, en même temps déterminer quelle est la somme que vous pouvez accorder à ce projet et à chacun des postes qui sont impliqués dans le processus d’achat. En gros prendre ce temps de réflexion et déterminer tous ces paramètres vous permettra d’économiser du temps et de l’argent. Dans ce processus de réflexion, faites une liste des critères que vous recherchez dans votre futur bien : le prix, la superficie, le nombre de pièces, les facilités au sein et aux alentours de la propriété mais aussi le quartier dans lequel vous souhaitez que le bien se trouve. La liste des critères doit présenter au plus près vos attentes et vos exigences.

Une fois les critères clairement définis, vous pouvez maintenant vous mettre à la recherche de la perle rare. Plusieurs options se présentent à vous pour trouver le bien idéal, les petites annonces peuvent vous aider, les recherches sur les sites internet aussi, mais vous pouvez aussi vous faire aider par une agence immobilière à Marrakech qui servira d’intermédiaire entre vous et les propriétaires de biens. La dernière option vous permettra de faire un gain important de temps car les agences ont généralement à leur disposition des catalogues bien fournis et peuvent vous fournir une liste de biens qui correspondent à vos demandes. L’agence immobilière vous permet donc de trouver le bien qui vous correspond en faisant une grosse économie de temps.

Vivez la chanson arabe et marocaine non loin du Riad à Marrakech

riad de luxe à Marrakech

Le Maroc se fait une fois de plus la terre d’accueil d’évènements culturels, qui rappellent cette fois la culture arabe et marocaine en mettant en exergue les musiques du même type. Il s’agit du Festival Jawhara qui permettra aux spectateurs de découvrir la musique arabe, marocaine et principalement le chaâbi. Les scènes qui accueilleront cet évènement sont celles des villes d’El-Jadida, d’Azemmour et de Bjr Jdid. Ce sera l’occasion pour le Maroc de recevoir les grands artistes de la musique arabe marocaine, du chaâbi et du raï. Des sonorités qui font déjà vibrer les résidents du Riad Alili à Marrakech. Pour la cinquième édition du Festival Jawhara, le public aura droit à des spectacles dédiés aux enfants, des concerts, des représentations théâtrales et des concours de jeunes talents. Cette grande célébration des musiques arabe, marocaine et chaâbi aura lieu du 6 au 8 août 2015. Du point de vue des organisateurs, cette année, la programmation sera plus riche et diversifiée que les années précédentes, malgré les contraintes budgétaires.

En effet, cette année, le festival est doté d’un budget total de 6 millions de dirhams. Le Festival Jawhara s’affiche comme un véritable point de rencontre des cultures et de l’art. La musique ne sera pas le seul moyen d’expression des artistes présents, de nombreux arts seront également mis en avant, notamment les arts plastiques, les animations de rue, le sport, les ateliers pour enfants, etc. Toutes ces activités seront dirigées par des artistes célèbres qui, pendant les trois jours de l’évènement, pourront partager leurs passions avec les participants dans les différentes villes. Les férus d’art pourront partir de leurs Riad à Marrakech afin de venir profiter pleinement des dites activités.

Les différentes scènes recevront les artistes selon la programmation prévue. À El-Jadida, les spectateurs pourront découvrir des artistes de renom comme Pascal Machaalani, Fadel Mazroai, Abdelaziz Stati ou Saïda Charaf et la star du raï Bilal, qui vient souvent à ce festival. À Azemmour les festivaliers découvriront les prestations de Chouaib Lahlali, Rachid El Mrini, Said Ould El Houat, le groupe Mazagan et Fatima Ezzahra Laaroussi. Ceux qui seront partis de leur Riad à Marrakech pour se rendre à Bjr Jdid pourront assister aux prestations de Zina Daoudia, d’Issam Kamal, Rida Talyani et Hajib. On notera que la musique Chaâbi est bien représentée durant cette édition. Les jeunes artistes du concours « Jawhara Talents » pourront se produire sur une grande scène et se faire connaître et même découvrir par des producteurs.